• Rebecca

Becky & Cloud, 1er album en préparation

Mis à jour : 30 avr. 2018

Quid de Becky & Cloud ?

Après deux concerts en février (un au Luxembourg et un à Metz), plus de nouvelles de ce projet. Faut dire, nous avons enchaîné avec le mois de mars avec Blossom et avril est consacré à 18"56.


Le projet Ulule financé l'été dernier a permis d'ores et déjà d'enregistrer et mixer 9 titres (fin septembre 2017), ainsi que de les filmer à la MJC Desforges de Nancy (fin octobre 2018). Vous avez pu découvrir la première vidéo à Noël, notre reprise de "Sound of Silence". Chouette ! C'était bien parti ! Mais la suite, ça en est où ? Pourquoi ça stagne autant ?



Cela faisait longtemps que nous n'avions pas rencontré des déboires de contre-temps. J'ai l'impression que c'est monnaie courante dans la musique. J'ai connu ça pour NosyBay, pour Blossom aussi... Et il n'y a rien de plus frustrant que d'attendre quelque chose qui semble être bientôt là mais qui tarde à venir, de quoi lever les yeux au ciel et de se demander "Mais pourquoi ?".


Heureusement que je consigne tout scrupuleusement sur mon Google Agenda et sur papier. Alors, si vous voulez tout savoir, accrochez-vous.


En novembre se succèdent de multiples concerts et répétitions avec Becky & Cloud, Congo Square, 18"56 et le LOUP. Nous allons chez notre vidéaste Philippe pour peaufiner le montage de "Sound of Silence" qu'il nous avait proposé. Alex, notre ingé son nous envoie un premier mixage global. Mais nous sommes mitigés. Il nous faut aller chez lui pour lui dire exactement ce que l'on veut.



Décembre, ce n'est guère mieux côté temps libre, à cela s'ajoute les vacances de Noël pour souffler un peu : notre ingé son nous propose un mastering pour notre vidéo que nous validons, et nous postons "Sound of Silence" le 25 décembre. Youhou, on a fait un gros premier pas ! Pour le titre à l'église "Amazing Grace", je souhaite jouer de l'harmonium. J'en commande un pour Noël, mais le site n'est pas réapprovisionné avant fin février...



Janvier 2018, on reprend sur les chapeaux de roue : le groupe de musique irlandaise a perdu un de ses membres, en a recruté un nouveau et a planifié des répétitions toutes les semaines pour assurer ses concerts de mars. Le LOUP, 18"56, Blossom, les cours, tout s'enchaîne. Le 29 janvier, nous retournons chez Philippe pour monter 4 autres vidéos.



Nous allons enfin chez Alex le 4 février pour mixer nos titres. Mais je ne suis pas satisfaite. Je crains un problème ORL pour ma part (une hyperacousie). Cela m'empêche de donner un avis clair sur le mixage. Je prends RDV, mais ne l'obtiens que la fin du mois... Février se ponctue de quelques concerts avec les projets solo qu'il faut réveiller, répéter à nouveau, et Becky & Cloud. En parallèle, je fais une chute qui me blesse la main droite la veille de mon concert. Urgences. Rien de cassé, mais douleur et atèle. Le RDV ORL ne donne rien, le spécialiste ne comprend pas mon problème, j'ai perdu un mois d'attente pour rien... L'harmonium, quant à lui est enfin commandé. En parallèle je visite une église qui pourrait nous donner l'autorisation de filmer, mais elle ne fait pas l'unanimité.



Mois de mars, je subis, comme bon nombre de personnes, la vague de froid, et tombe malade comme jamais. Je suis contrainte d'annuler des cours et certaines répétitions et de comater dans mon lit. Moi malade ? Moi en arrêt ? La maladie traîne sur 2 semaines et demie. Julien aussi n'y échappe pas, mais le gaillard s'en sort mieux que moi ! Le LOUP et Blossom demandent cependant beaucoup d'attention : les Saint-Patrick se passent quand-même bien. #Warrior Je reçois enfin l'harmonium... mais, ce n'est pas le bon modèle ! Je dois renvoyer l'instrument... 😭 #Frustration



Avril, je rechute côté maladie après nos trois jours de résidence avec 18"56, et je rechute dans les escaliers avec ma caisse de ukulélés (ça fait beaucoup de chutes tout ça), cette fois-ci c'est la cheville gauche (re-urgences, mais rien de cassé, atèle et kiné au programme, youpi). Allez, tant pis pour l'ORL, tant pis pour tout, on y va ! On demande à Alex de nous proposer un mastering, tant pis pour moi. Et boom patatra, l'improbable se produit, son SSD crame avec notre travail de février (non, un SSD ne meurt jamais, sauf LE modèle qu'il a acheté, même le SAV le sait et renvoie le modèle au-dessus sans broncher pour s'excuser)... Zen. Heureusement notre précédent travail était sauvegardé sur un autre disque, mais ça fait une journée de perdue... Alex doit récupérer toutes ses VST et plug-in (800 Go au bas mot) avant de pouvoir s'occuper de nous. Toutes les cases de mon agenda sont remplies. Sauf durant ces trois prochains jours. Je voulais me mettre au vert, mais avec mon nez et mes oreilles qui se bouchent, autant travailler, n'est-ce pas ? Oh, et puis j'ai reçu mon nouvel harmonium, mais celui-ci est endommagé par le transport, impossible d'actionner une partie des touches. Il semblerait que je puisse arranger cela de moi-même... Hum, bon.


Besoin de vacances peut-être ? Haha.


Franchement, je ne suis pas du genre à laisser tomber, ni à lâcher l'affaire. Ça prendra le temps qu'il faut, mais ça sortira. On est si près du but !


Alors, je prépare mes gants de boxe, et je retourne sur le ring !


La prochaine phase est donc la suivante : retourner au studio pour re-peaufiner le mixage et masteriser les titres, pour enfin poster la 2nde vidéo et déjà vous partager les fichiers audio. En parallèle, réparer l'harmonium et trouver l'église du tournage (en espérant que l'autre vidéaste qu'on souhaitait embaucher se soit rétabli de ses problèmes cardiaques - eh non, ce n'est pas une mauvaise blague...).


Non, mais sinon, tout va bien hein.


On retire toujours des enseignements de ses expériences :

  1. Se limiter dans le nombre de projets. Pour bien faire les choses, bien à fond, il faut faire des choix et savoir dire non. Par contre, saisir une opportunité, ça, c'est important : il serait dommage de faire son Perceval face au Roi Pêcheur.

  2. Ne plus vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué (elle est vraiment pas végane cette expression, existe-t-il un équivalent ?). Dorénavant, si je repasse par un projet de financement participatif, le plus gros du travail sera fait. Mener un projet de bout en bout, avec des objectifs précis et impliquant autant de monde, c'est digne d'un chef d'entreprise qui est à la fois mère d'une famille de cinq enfants. Trop de charge mentale. Et même si j'ai appris - un peu - à déléguer avec le temps, il faut savoir lever le pied.


Je crois que vous savez tout. Tout du moins tout ce qui touche à la musique. On va encore avoir besoin de vos encouragements pour arriver au bout du chemin ! On a voulu placer la barre haute, et on y arrivera. J'espère qu'il vous reste encore un peu de patience...



#BeckyAndCloud #ContreTemps #AfterBeat #Album #EnPréparation #Zen #Temps #HurryUp #Frustration #OnVaYArriver #StayStrong

60 vues0 commentaire