• Rebecca

Revival de Mock

Dernière mise à jour : 2 nov. 2018

15 Janvier 2016, Mock présentait ce qui serait son dernier concert en trio. Les 29 et 30 octobre 2016, la Horror Convention voit le jour à Dugny-sur-Meuse : Mock a la possibilité d'être programmé, mais faute de budget pour une 1ère édition, je suis appelée en solo. Cette année-là, c'est mon versant lumineux Revecca qui fera sa grande première.


Les organisateurs ont attendu la troisième fois pour enfin nous programmer dans leur église romane. A deux mois de l'événement, et malgré le fait qu'il s'était passé presque trois ans depuis notre dernier concert, je n'ai pas pu m'empêcher de demander à mon comparse Fabien Bertrand de remonter sur scène avec ce projet. L'idée lui a plu tout autant que moi.


Après quelques semaines à dépoussiérer chacun de notre côté les quatorze titres, nous nous revoyons finalement pour une première répétition prometteuse, puis un filage peu de temps avant le concert. J'ai remonté de la cave nos grosses cantines avec notre décor, retrouvé mon costume, notre Manuscrit d'Or, nos vieux albums. Heureusement, j'avais tout gardé, au cas où. Je tiens ça de ma mère, voyez-vous.


Le 27 octobre, aidés de mon bras droit Julien, nous nous rendions enfin à Dugny-sur-Meuse où l'automne s'était abattu comme dans toute la Lorraine : grisaille et vent froid. L'église était à peine moins froide. Après presque trois heures d'installation, nous étions parés. Avec l'exposition du salon de l'étrange, le décor d'Halloween, j'avais cette agréable sensation de jouer parfaitement là où nous étions attendus depuis longtemps : la maison de Miss Mock et de son Sleepwalker. Après trois contes d'Albane, nous enchaînions devant un public de plusieurs dizaines de personnes grimées spécialement pour le Festival (quelle étrange famille, n'est-ce pas ? ^_^). Dans mon souvenir, je n'ai jamais été aussi détendue pour un concert de Mock. Je me sentais complètement dans mon élément dans cette église, malgré le froid (mais je m'y étais préparée et mes vêtements étaient suffisamment chauds, tout comme mes mitaines). Et ces trois dernières années à développer mon projet solo Revecca a beaucoup contribué à rajouter de l'aisance ce soir-là. Miss Mock a donc repris possession de moi : ma part sombre et tourmentée s'est donc à nouveau exprimée. Belle libération. Et tandis que les chansons s'enchaînaient, entrecoupées parfois des poèmes surréalistes de Fabien, trois artistes de feu ont habillé nos musiques : Eve une Silmariën, danseuse endiablée, son acolyte jongleur YOo' Ubs, et enfin l'étrange clown El Nikito qui fait toujours tourner des bâtons sur son crâne rasé. Mock en feu, voilà qui était original ! Je pense que ces artistes ont largement contribué à ce que le public ne quitte pas l'église pour retrouver leur chaud foyer. Bien heureusement, l'association Verratsfruits avait préparé ses délicieuses soupes, et cela nous a bien aidés aussi à aller au bout du concert.



Ah que c'était bien ! Que de compliments ! Que d'encouragements à reprendre la scène avec ce projet ! Voilà qui est plus que motivant ! Au moins nous savons que c'est possible. Je vais finalement remettre Mock dans le catalogue, on ne sait jamais 😉


Après avoir tout rangé grâce aux précieux coups de main de Julien, Florence et Momo, nous sommes rentrés assez vite chez ma tante des Souhesmes pour une after devant le feu de cheminée, un délicieux thé à la menthe de mon cousin Nono, et des spritz et du marbré de ma môman, tout en jouant du ukulélé et en racontant des bêtises avec les derniers survivants de la soirée.


Dans ces moments et après une belle journée de travail comme celle-ci, je ne peux que dire merci à la vie. Non, vraiment, je kiffe mon job. Je kiffe Mock. Je kiffe la Horror Convention où je vais chaque année revoir les créations des exposants et les copains. Je kiffe mes amis. Je kiffe ma famille. Je te kiffe toi qui viens de lire cet article (d'ailleurs, commente-le si tu veux pour me saluer, je saurais alors que tu fais partie des gens que je kiffe !).


Au cas où tu n'aurais pas pu venir nous voir, tu peux visionner notre vidéo avec des extraits du concert, cela te donnera un aperçu :

Dans Mock, nous sommes trois aussi ! Si tu ne nous connaissais pas avant de lire cet article, voici une vidéo avec notre batteur Romain Di Loreto (qui date de janvier 2016) :



10 vues0 commentaire